Affût – Seconde Guerre mondiale

Le but d’un affût est non seulement de soutenir le tube du canon et permettre de le pointer lors du tir, mais aussi d’assurer une bonne stabilité. Si le tube bouge de manière erratique avant que l’obus n’ait quitté le tube, le projectile prendra une trajectoire imprévisible et le tir sera imprécis. Sur un canon traditionnel à roues, l’affût pèse beaucoup plus lourd que le tube (aisément trois ou quatre fois plus).

Traditionnellement, la flèche derrière le canon était monobloc (comme sur les canons napoléoniens). Cela permettait de stabiliser le canon dans la direction opposée au tir tout en donnant le moyen de tracter le canon. Le problème était que le canon ne pouvait tirer que dans une seule direction. Peu avant la Première Guerre Mondiale, apparaissent les affût biflèches: la partie arrière se séparait en deux pendant la mise en batterie formant un angle. Cela permettait d’augmenter dramatiquement le champ de tir d’un pièce sans être obligé de déplacer l’affût. On utilisa également des supports circulaires ou quadriflèche, qui donnaient aux pièces un champ de tir à 360°, mais qui avait l’inconvénient de peser plus lourd.


Certains canons étaient tellement massifs qu’un véhicule seul n’aurait pu le déplacer, ce qui obligeait à prévoir le démontage de l’arme et le transport de chacun des morceaux, avec l’inconvénient d’augmenter le délai de mise en batterie. Des canons beaucoup plus léger utilisaient cette même technique du démontage: ce sont les canons d’infanterie (surtout ceux des troupes aéroportées et de montagne). Dépourvu de véhicules et n’ayant comme moyen de transport que des hommes et des mules (pour les troupes de montagne), les canons devaient être démontables pour être transportables.


Le problème de l’affût était évidement différent pour les avions ou les chars, où c’est le véhicule qui servait d’affût. Sur certains véhicules, pour simplifier le montage, c’est tout le canon, avec affûts et parfois même les roues, qui était fixé sur le châssis. Ce fut le cas de plusieurs half-track allemands.